• édification par la charte communale acquise en : 1184 confirmé en 1215 par l'empereur Frédéric II qui interdit de construire un beffroi, les bourgeois en construiront pourtant un en 1218
      • et déjà en 1077, pendant l'absence de leur évêque Gérard II, les Cambrésiens se révoltent et créent sous le nom de commune une association permanente et armée
    • construit en :

    cliquez sur l'image pour accéder à l'album

      • 1095 premier beffroi
      • 1226 : "Frédéric II leur interdit formellement de convoquer dorénavant le peuple à son de cloche, et il obtint décret de la diète impériale, sanctionné et promulgué par Henri Ier, qui ordonne que les titres des privilèges de la commune seront remis à l'évêque et annulée à toujours, que le beffroi sera démoli et la cloche enlevée; que la commune, sous quelque nom qu'on la déguise, sans aucune réserve de la juridiction que les bourgeois s'étaient attribuée"
      • 1227 : la Loi du bon évêque (la Loi de Godefroi, évêque de Cambrai) redonne les privilèges, le magistrat est constitué alors de deux prévôts et 14 échevins
      • 1395 : on reconstruit le beffroi
      • 1474 : la Tour Saint-Martin fait office de 2e beffroi
      • 1528 (26 juillet) : un ouragan renverse les deux petites tours qui s'élevaient au-dessus de l'église de St-Martin
      • XVe siècle : beffroi
      • XVIIIe siècle : remaniement du beffroi et destruction de l'église pendant la Révolution
      • 1732 : la flèche torse est remplacée par celle classique encore là de nos jours
    • architecte : M. Gittard (pour la partie supérieure). Marcel Gaumont en 1922 pour les 4 statues des angles (un guerrier franc, un soldat de la milice communale, Louise de Savoie, et le marquis de Léger)
    • style : base gothique et élévation classique
    • matières : pierres
    • hauteur : 62m (215 marches / 1er étages : salle des guetteurs
    • lieu : mail Saint-Martin et rue du Beffroi, 59400 Cambrai
    • sur Eglise Saint-Martin à l'origine, autonome aujourd'hui
    • renferme : salle du guetteur et la cloche (maintenant une horloge mécanique)
    • visitable : les vendredis en juillet et août de 15h à 18h
    • inscrit : en 2005 sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO
      • en 1965 comme Monument historique
    • jacquemart : sur l'Hôtel de Ville, Martin et Martine
    • girouette : petit drapeau
    • cloches : Joyeuse jusqu'en 1920. Horloge mécanique
    • légende / anecdote : le Gallus (guetteur) fut un des derniers dans les villes où ce métier était en usage, jusqu'en 1936
      • Le bas-relief sur la façade représente Saint-Martin offrant son manteau à un mendiant
      • Le premier étage montre de nombreux graffiti laissés par les guetteurs
    • Carnaval : Saint-Nicolas descend le beffroi le 6 décembre

    votre commentaire
    • Cliquez sur l'image pour accéder à l'album édification par la charte communale acquise en 1114 par le Comte de Flandre Baudouin III de Flandre (v. 1093-1119). Cf. la coutume de Valenciennes de 1540 et de 1590
    • construit en :
      • 1222 : construction du Beffroi
      • 1233 : consécration de l'église Saint-Géry, ancienne église des Récollets
      • 1237 : on détruit le beffroi, son emplacement étant mal choisit
      • 1238 : on construit à nouveau un beffroi à l'extrémité sud de la place d'Armes (du côté de la rue Derrière la Tour)
      • 1250-1260 : l'édifice est terminé
      • 1277 : construction de l'Hôtel de Ville
      • 1358 : on place les deux cloches Blanche Cloche et Curiande (la cloche des ouvriers)
      • 1366 : on place la cloche chargée de sonner l'heure portant l'inscription :
        • Cheste noble cloque d'oneur
        • Fut faite l'an Notre Seigneur
        • XXX cens IIIxx et VI;
        • Faire la fist Jehan Partis,
        • Qui estoit prosvos à ce tamps
        • Avoech ses douzes pers sautants.
        • Et si la fist maistre Robers
        • De Croisilles, pourquoi les vers
        • Disent que tape sans séjour
        • Vingt-quatre heure nuit et jour,
        • Pour oïr la communauté
        • Que Diex ait en saveté.
      • 1533 ou 1538 : on place la cloche Anne qui sonnait les demi-heures :
        • Anne suis de nom, sans discors,
        • Rejouissant les coeurs par vraix accords
      • 1546 : rehaussement du beffroi
      • 1597 : on place encore 2 cloches
      • 1611 : la façade de l'hôtel de ville est entièrement reconstruite en style renaissance anversois
      • 1615 : agrandissement de la Halle marchande
      • 1626 : une cloche de plus est installée
      • 1647 : on relève la flèche de 21m, et girouette à aigle doré, emblème héraldique de l'empereur Charles-Quint. Pierre Romain, horloger allemand, construit l'horloge. Une cloche aux emblème de Charles-Quint est installé à cette époque certainement
      • 1680 : restauration du beffroi et de la halle : la façade est ornée de césars et de représentations allégoriques des saisons ainsi qu'une horloge astronomique. Le beffroi comptabilise 3 étages de cloches
      • 1712 : on construit 12 maisons corporatives entourant le beffroi complètement
      • 1782-84 : couronnement rehaussé et remis à neuf
      • 1789 : destruction de l'église Saint-Géry. On la restaure bientôt
      • 1800 : la girouette du beffroi est remplacé par la Renommée sonnant la trompette
      • 1802 : la Renommée tombe par un violent ouragan et laisse place à un Lion d'or, emblème héraldique de Valenciennes
      • 1811 : destruction de la halle marchande. Il laisser place à une bourse classique par Deleau pour l'octroi et le cercle du commerce
      • 1843 : le 7 avril, le beffroi s'écroule lors de sa restauration mené par Casimir Pétiaux : le guetteur Jacques-Joseph Dubuisson meurt ainsi que 6 occupant des maisons voisines. Une cloche part dans le campanile de l'Hôtel de Ville, une autre dans la tour St-Géry. Une nouvelle cloche est suspendue devant la porte du Poste de Poulic.
      • 1851 : construction de la tour de l'Eglise St Géry par Casimir Pétiaux (condamné puis acquitté), la tour "à la troubadour", pour remplacer l'ancien beffroi de la Place d'Armes et servir de clocher à l'église
      • 1867 : restauration de l'Hôtel de Ville sur la place d'Armes par Jules Batigny qui adjoint les 2 tourelles d'angle : façade Renaissance flamande, fronton de Jean-Baptiste Carpeaux, né à Valenciennes, symbolisant la résistance de la ville lors des combats de la Révolution en 1793. Un beffroi est construit abritant des bureaux. La chapelle échevinale Saint-Pierre et les halles disparaissent
      • 1940 : Hôtel de Ville en ruine après l'incendie du mois de mai, il ne lui reste que la façade. l'architecte Albert Laprade esquisse un beffroi qui ne verra pas le jour pour la reconstruction du centre ville qui débute en 1953. Le fronton est refait par le Valenciennois Albert Patrisse
      • 1944 : l'église Saint Géry est endommagé par la Guerre
      • 1959 : on replace la cloche dans le nouveau campanile de l'Hôtel de Ville
      • 1965 : restauration de l'Eglise Saint Géry et on la rend au culte pour servir aux deux paroisses jumelées : Saint-Géry et Saint-Nicolas qui, désaffecté, est depuis transformé en auditorium
      • 2007 : le 21 décembre, implantation d'une sculpture architecturale sur la place d'Armes de Valenciennes évoquant le beffroi de la ville aujourd'hui disparu, mise en place à l'issue de l'opération Valenciennes capitale régionale de la culture, portée par le conseil régional et dans le cadre de la restructuration de la place d'Armes. Nom provisoire : La Concorde. Coût : 600 000€. Son ombre servira de cadran solaire sur la place.
    • architecte :
      • Beffroi de 1260 : pour le rehaussement de 1647, Maître Olivier
      • Beffroi de St-Géry : Casimir Pétiaux
      • Beffroi de 2007 : Jean-Bernard Métais

    cliquez sur l'image pour accéder à l'album

    • style :
      • Beffroi de 1260 : gothique et Louis XV pour le couronnement, classique pour l'hôtel de Ville
      • Beffroi de St-Géry : néo-gothique, gothique romantique ou troubadour
      • Beffroi de 2007 : moderniste
    • matière :
      • Beffroi de 1260 : grès et pierres blanches, pierres bleus pour le couronnement de 1784
      • Beffroi de St-Géry : pierre blanche
      • Beffroi de 2007 : acier inoxydable
    • hauteur :
      • Beffroi de 1260 : 70m.
      • Beffroi de St-Géry : ?
      • Beffroi de 2007 : 45m.

     

    • lieu : Square Watteau, rue de Paris et place d'Armes, 59300 Valenciennes, Nord
    • sur halle marchande pour le beffroi de 1260
    • renferme :
      • Beffroi de 1260 : carillon, jacquemarts, horloge, et chambre du guetteur, le Trésor et les Archives
      • Beffroi de St-Géry : carillon et horloge, chambre du guetteur
      • Beffroi de 2007 : structure sera éclairée de l'intérieur, la lumière s'échappant par des lettres découpées dans la paroi écrivant des mots transmis par les Valenciennois qualifiant leur ville
    • visitable : non
    • inscrit : Saint Géry, le 25/02/1946 comme Monument Historique
    • jacquemart : 2 sur le Beffroi de 1260
    • girouette :
      • Beffroi de 1260, aigle doré de 1647 à 1800, la Renommée de 1800 à 1802, de 1802 à 1843 un Lion d'or (emblème héraldique de Valenciennes)
      • Beffroi de St-Géry : un croix
    • cloches : Beffroi de 1260 : 8 cloches, dont La Blanche Cloche et Curiande
    • carillon (mélodies) : ce qu'en dit Victor Hugo :
    à Léopoldine.
    Valenciennes, 15 août 1837.
    J'arrive dans cette ville au bruit des carillons. C'est
    la fête de la vierge. Je te la dédie, mon enfant...
    • légende / anecdote :
      • les chroniques racontent qu'au début du XVIe siècle, Jacquemart-le-Vagrier, dit l'Arbre d'or, voulant réjouir ses concitoyens, institua quatre musiciens ou museux qui devaient, sur le balcon du beffroi, jouer hautbois tous les jours à midi, et du matin jusqu'au soir les jours de marché. Cet usage se perpétua pendant 2 siècles ; mais, en l'an VII, la république confisqua et fit vendre les biens affectés à cette fondation.
      • M. de Rollecour, l'un des magistrats de la fin du XVIIIe siècle, défendit à son cocher, sous peine d'être chassé, de passer jamais avec sa voiture dans les environs du beffroi
      • en 1800, la Renommée fut promener solennellement dans les rues de Valenciennes avant d'être placé au sommet du beffroi
      • Valenciennes était la seule ville de cette envergure a ne plus avoir de beffroi
      • La Condorde est surnommée le « Monstre du Loch Ness » par le Président de l'Union du commerce, Jean-Luc Dremière
      • Le clocher de la Basilique Notre Dame du Saint Cordon, haut de 82 mètres, abrite la cloche municipale "Jehanne de Flandre" (1358) d'abord pendu dans la Tour de la Dodenne dans le parc de la Rhônelle, construit par Albert de Bavière au XIVème siècle

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique