• Hesdin (Heusden)

    • cliquez sur l'image pour accéder à l'albumédification par la charte communale acquise en 1127 par le comte de Flandre Guillaume de Normandie (Guillaume Cliton) (en même temps que Saint-Omer).
      • En 1178, les Hesdinois se révoltent contre son succésseur, Philippe d'Alsace, comte de Flandre. Philippe abolit la commune et fit transporter à Aire-sur-la-Lys la cloche de son beffroi.
      • Le futur propriétaire de la cité, rétablit la commune en 1192.
      • Encore en 1215 par le prince Louis, fils aîné du roi. Elle contient 36 articles, dont voici les principales dispositions : " Il y aura dans la commune vingt jurés, dont un sera mayeur. On chagera chaque année. Un jur ne pourra l'être deux ans de suite. Les anciens choisiront cinq jurés, qui éliront tous les autres (29e article). p.65
      • Les Jurés de la commune pourront élire tous les ans, le jour de la saint Jean-Baptiste, un mayeur, et l'installer sans requérir personne. (art.32)
      • Dans tous les bans que porteront les mayeurs et échevins jusqu'à 10 livres, le comte en aura la moitié, et la communa l'autre. Toute la justice appartiendra au seigneur, et les échevins en seront les juges (art.35)
      • Quand le comte d'Artois Robert Ier modifie la loy d'Hesdin le 22 novembre 1243, c'est le mayeur et les échevins qui rédigent cette loi.
      • Elle perd ses privilèges en 1477 quand Louis XI reprends l'Artois (p.164) [Fromentin, Charles-Antoine. Hesdin - étude historique 293-1865. Arras : typogr. Rousseau-Leroy, 1865 ; p.59-61]
      • en 1562, Philippe II octroie une nouvelle charte aux habitants
    • construit en :
      • XIIe siècle, un premier beffroi en bois est édifié, on lui enlève ses cloches en 1179
      • 1533 à l'emplacement du futur Hôtel de ville, se trouve le manoir de Marguerite d'Autriche, il se retrouve dans le centre de la nouvelle ville édifiée par Charles Quint à 4km de son lieu d'origine (aujourd'hui Hesdin-le-Vieux)
      • 1563 construction de l'hôtel de ville
      • 1576 construction des prisons
      • 1599 travaux de continuation
      • 1581 travaux terminés
      • 1629 construction de la bretèche
      • 1639 le 24 mai, destruction par Louis XIII, et ses tirs d'artillerie et d'obus (parmi les premiers de l'histoire) menés par le duc de la Meilleraye
      • 1677 reconstruction d'une tour constituée de bois, de plomb et de fer
      • Puis il menace ruine, jusqu'en 1774, où on opère sa destruction, malgré la mobilisation des habitants les plus riches de la ville pour le sauver en 1768
      • 1702 on construit le fronton de la bretèche (il n'y a alors plus de beffroi, de 1774 à 1875)
      • 1875-1877, reconstruit grâce au maire Paul Lereuil, qui sera financée par un legs posthume de son fils avocat Daniel Lereuil d'un montant de 12.000 Francs or
      • 1878 on bénit la cloche Danièle Marie Pauline Henriette
      • 1879 la famille Lereuil fait don de l'horloge
      • divers restauration durant le XXe siècle (1939, 1950-51)
      • 1986 restauration des cachots
      • 1998 fermé pour restauration
      • 2005 réouverture aux visiteurs
    • architectes : Dom Dupont de Bryas en 1563 ; Jacques Bidan, Pierre Guimopre et Roussel pour la bretèche ; Clovis Normand en 1875-77
    • style : Renaissance flamande ; néoclassique
    • matières : pierres blanches, toit en ardoise ; briques rouges
    • hauteur : 72m (176 marches / 3 étages constituant les cachots, plus 1 étage avec l'horloge et une autre avec la salle des cloches)
    • lieu : Hôtel de Ville, Place d'Armes - 62140 Hesdin
    • renferme : services communaux et musée
    • visitable : le beffroi (les 3 cachots abritent le musée municipal avec des souvenirs de la vie locale)
    • inscrit :
      • en 2005 sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO
      • 10 juin 1926, première inscription aux Monuments Historiques (bretèche)
      • 2 décembre 1946, deuxième inscription aux Monuments Historiques (hôtel de ville)
    • girouette : lion de 2m de haut
    • cloches :  cloche nommée Danièle (en hommage au donateur, Daniel Lereuil et sa mère), Marie, Pauline, Henriette de 2 tonnes
    • légende / anecdote : 
      • il fut construit à l’emplacement de l’ancienne maison de campagne de la soeur de Charles Quint, Marie de Hongrie
      • Les initiales DL (pour le donateur Daniel Lereuil) ornent le balcon du 4e étage du beffroi
      • Au premier niveau de la bretèche se trouvent les armes royales d'Espagne, et les écus d'Hesdin et d'Artois
      • Les trois statues de la tribune de la bretèche (deuxième niveau) représentent l'Espérance, la Foi et la Charité, à gauche est représenté Philippe IV d'Espagne (avec la Force et la Justice) et à droite sa femme Isabelle de France (avec la Prudence et la Tempérance)
      • Le fronton de la bretèche est orné des armes des rois de France
      • la cloche Danièle n’est plus sonnée car les vibrations occasionnées pourraient ébranler dangereusement l’édifice.
    • Carnaval : " Quand la truie filera son lin, les Français prendront Hesdin ! ". C'est en 1639 que les Espagnols, tellement convaincus de conserver Hesdin, avaient lancé cette phrase aux Français. Bien mal leur en pris puisque malgré leur défense les Français finirent par l'emporter et occupèrent la ville d'Hesdin. La fête du cochon rose rappelle cette histoire, tous les trois ans, et du haut de la bretèche sont jetés à la foule des petits cochons rose en pain d'épice.

  • Commentaires

    1
    Max
    Jeudi 2 Juillet 2009 à 17:05
    Les Beffrois
    Ca serait pas mal de faire aussi le centre et sud de la France. Il y a des très belles choses. A Lyon par exemple.
    2
    JPM
    Jeudi 2 Juillet 2009 à 17:12
    Beffrois
    je crois que le nord de la France est spécialiste. non ? Enfin en tout ca on en voit pas mal.
    3
    Pierre
    Jeudi 2 Juillet 2009 à 17:40
    Bruxelles
    A noter en particulier que Bruxelles est une ville splendide avec des bâtiments vraiment très très beau.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :