• Gravelines - Place Charles Valentin (années 60)


    votre commentaire
  • Gravelines - Place d'Armes (années 30)


    votre commentaire
  • Gravelines - La Place d'Armes - Marché)


    votre commentaire
  • Gravelines - La Place d'Armes (et le pont de l'Arsenal)


    votre commentaire
    • édification par la charte communale acquise en juin 1262 par Marguerite de Constantinople, Comtesse de Flandre, confirmée par son fils Gui de Dampierre
    • construit en :
      • 1608 : premier mention d'un beffroi en briques, il sonnait notamment la fermeture des portes de la ville, les heures de marché, les retraites des bourgeois et des militaires
      • 1822-27 : reconstruction presque à l'identique du beffroi qui fut rasé car il risquait de s'effondrer depuis 1770. La date et une équerre sont inscrites dans le mur du fond de rez-de-chaussée
      • 1834 : reconstruction de l'Hôtel de Ville
      • 1835 : le phare de Grand-Fort-Philippe est construit, jusqu'à cette date, le beffroi sert de point de repère aux marins
      • 1883 : installation de l'horloge
      • 1884 : Grand-Fort-Philippe devient commune autonome
      • 1901 : renouvèlement de la corniche, après avoir pensé le raser et construire un campanile à la mairie
      • 1903 : installation de la girouette
      • 2004 : illumination chaque soir du beffroi
    • architecte : Guillaume de Wittre ; Gravez, architecte dunkerquois (reconstruction de 1825)
    • style : beffroi autonome, style régional militaire du XVIIe siècle
    • matières : briques jaunes, calcaire et pierres de taille blanches, toit d'ardoise
    • hauteur : trentaine de mètres (une centaine de marches d'un escalier étroit) et rez-de-chaussée et 3 étages
    • lieu : Place Albert Denvers (deux fois maire de Gravelines, décédé en 2006, anciennement Place d'Armes puis Place Charles Valentin de 1950 à 2012) - 59820 Gravelines
    • visitable : non
    • inscrit :
      • comme Monument historique en 1948
      • en 2005 sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO
    • girouette : petit drapeau
    • cloche : trois cloches sonnent tous les quarts d'heure
    • légende / anecdote : 
      • Au XIIIe siècle, l'estuaire de l'Aa s'ensable, entraînant le déclinement économique de la ville. Au XIVe siècle, on construit un nouveau chenal.
      • Le prix de la reconstruction en 1827 s'éleva à 9 424 francs 25 centimes.
      • L’artisan de l’horlogerie du beffroi fut Jean Buirette dont la boutique, depuis quelques décennies, fait face, sur la place, à l’édifice.
      • Originalèment village de pêcheurs spécialisés à la pêche à la morue en Islande (la ville est jumelée avec Fáskrúðsfjörður depuis 1990), Gravelines était connue pour être une ville de garnison et une cité fortifiée par Vauban, maintenant la centrale nucléaire, six réacteurs refroidis par l'eau de la Mer du Nord, la plus puissante de France fait la "renommée" de la ville. EDF verse une taxe professionnelle à la ville.
      • La ville est classée parmi les 105 « plus beaux détours de France ».
      • L'horloge est remontée manuellement tous les huit jours et fonctionne grâce à un système de trois poids métalliques qui entraînent les deux cloches.
      • Depuis l'inscription à l'UNESCO, on réfléchit à le rendre accessible à la visite.
    • Evènement : descente du père Noël et marché de Noël ; journées eurorégionales des villes fortifiées (3e week-end d'avril) ; bals de carnaval ; fête des Islandais (dernier week-end de septembre)

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires