• Crécy-sur-Serre

    Crécy-sur-Serre

    • édification par le seigneur de l'abbaye, l'abbé Saint-Jean de Laon en 1190 (charte calquée sur celle de Laon accordée par Philippe-Auguste)
    • construit :
      • XIIe siècle : première mention, certainement un poste avancé du château (rasé en 1115) de Thomas de Marle, avoué de Crécy, de nombreuses galeries souterraines la reliaient à celui-ci
      • XIVe siècle : les Anglais rase le bourg à plusieurs reprises en 1339, 1358 et 1373
      • 1576 : une pierre indique la date d'une restauration
      • 1638 : on autorise la construction de boutique avec un toit de tuile sur chaque pan de la façade de la tour pour une rente annuelle de 8 livres
      • 1866 : la dernière boutique disparaît du pourtour de la tour
      • 1914-18 : touchée par les obus car elle abritait un poste d'observation et un relais téléphonique allemand
    • architecte : inconnu
    • style : régional militaire
    • matières : briques rouges et pierres blanches, base de grès
    • hauteur : 16 mètres, 3 étages
    • lieu : Place des Alliés (croisement Rue des Telliers et Avenue du Général de Gaulle) - 02270 Crécy-sur-Serre
    • Autonome, Anciennement Tour de Crécy
    • visitable : non
    • inscrit : comme Monument historique le 4 février 1921
    • girouette : oriflamme (gueule de loup)
    • cloche : 1 cloche ?. On évoque le campanile de l'horloge
    • légende / anecdote :
      • La commune de Crécy comprenait également Séply, paroisse aujourd'hui disparue. Elle se trouvait juste au confluent de la Serre et de la Souche (sud de la commune, vers Chalandry au lieu-dit Pont de Seply) et elle était ainsi souvent inondée (on construit le canal de Dercy à Pouilly en 1736-1738 pour contrôler les eaux). Aussi, ses habitants la quittèrent, petit à petit, et s'installèrent à Crécy. Au XVIII siècle, la paroisse de Séply fut supprimée et la statue de Notre-Dame qui s'y trouvait, transférée dans l'église de Crécy où elle est encore (Histoire de Crécy-sur-Serre et ses environs, in Mémoires, Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie de l'Aisne, 1974, source : gallica).
      • La tour est munie de fentes de tir, des bretèches de défense (à mâchicoulis). La face sud porte un cadran solaire.
      • La façade de l'hôtel de ville, datée du XVIIIe siècle, est classée Monument historique depuis 1928.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :