• Outreau (Wabingen)

    Outreau (Wabingen)

     

    • édification par : l'essor de la ville, Outreau est passé de 1 000 habitants en 1857 à 6 700 habitants en 1927
    • construit en :
      • cf. sitedepascalbernarddoutreau et vidéos pascalbernard62
      • 1859 : un plan indique que le bâtiment situé 35 à 43 rue de l'Egalité sert de mairie, logement de greffier, logement d'instituteur
      • 1913 : rachat de la proriété rue du Calvaire (actuel rue Jean Jaurès) d'Adélaïde BOURA et Simon JACQUES pour devenir la Mairie, de 1913 à 1917 construction de chaque côté du bureau d'Octroi et de la Poste
      • années 60 : aménagement de la place en Jardin public (ancien parc du château Lonquety datant de 1860 dont seul subsiste le château d'eau de 1886), le blockhaus sert de base à un kiosque à musique
      • années 1970 : construction du nouvel Hôtel de Ville 
      • 1986 : destruction de l'ancienne Mairie pour construire un complexe socio-culturel Phenix, inauguré en 1988
      • 1991 : le blockhaus est dynamité pour le réaménagement du Jardin public
    • architecte : ? (sous le mandat de maire de Raymond Splingard)
    • style : moderne
    • matières : béton
    • hauteur : (?? marches / 5 étages)
    • lieu : Hôtel de Ville - rue du Biez - 62230 Outreau
    • renferme : services communaux
    • girouette : un phénix (depuis les années 90), symbole d'une volonté de renaissance économique et comme sur les armes de la ville qui sont : de gueules au phénix sur son immortalité d’or mouvant d’une devise de sable posée sur des ondes d’azur mouvant de la pointe, au chef d’argent chargé de deux bandes du champ
    • cloches : oui
    • légende / anecdote :
      • le quartier de Capécure est donné à Boulogne sur Mer en février 1835, et les hameaux du Portel et d'Equihen prennent leur indépendance respectivement en 1835 et en 1939.
      • Outreau doit son nom à sa situation géographique par rapport à Boulogne-sur-Mer, c'est à dire de l'autre côté de la rivière, la Liane, qui les sépare : Outreau c'est donc "Outre l'eau", la ville située sur l'autre rive. "Outreau (outre - eau) n’est pas une appellation anonyme... Du sommet de son beffroi, aussi loin que porte le regard vers la mer, toute la contrée faisant un promontoire côté gauche de la rivière de la Liane pourrait sembler sans curiosité particulière. Les apparences sont souvent bien trompeuses." (http://www.ville-outreau.fr/index.php?page=histoire).
        • Le nom néerlandais de Wabingen provient du hameau de Wabing(h)en (du germanique Walbodinga) : "Le comte Eustache III, dans sa charte de l'an 1121 pour les chanoines de S. Wulmer, confirme à ceux-ci la donation que son père Eustache-aux-Grenons et sa mère sainte Ide leur avaient faite de l'église de Walbinghen, ou Waubinghen, avec la moitié de la dime entière des laines. Le mot d'Outreau n'est pas encore prononcé ; mais on voit qu'il y a de l'hésitation dans l'énoncé de la dénomination territoriale, car plus loin, dans le même acte, à propos d'une terre de deux charrues que l'abbaye en question possédait au même lieu, ce n'est plus de Wabinghen que parle le comte, mais de la paroisse de S. Wandrille. Bientôt, dans les chartes de Samer de 1141 et 1145, libellées par les clercs du comte Etienne, la dénomination nouvelle apparaît dans sa forme latine de Ultra aquam, qui devient le nom définitif, Outreaue, avec toutes les variantes que comportent les transformations successives de l'orthographe française, Oultreaue, Oultreyawe, et même, à l'instar du dialecte Wallon, Oultreaywe." (Daniel Haigneré, Dictionnaire historique et archéologique du Pas-de-Calais, tome 3, p.357) 
      • L'altitude minimum de la commune est à 2 m au dessus du niveau de la mer.
      • Outreau est détruit à 90% et a perdu 188 de ses habitants sous les bombes, la ville reçoit la Croix de guerre avec étoile d’argent le 11 novembre 1948.
      • La vieille tour sur la place face à l'Hôtel de Ville est le château d'eau de l'ancien château Lonquety, construit vers 1860 pour Jules Lonquety, créateur de la Société Générale de Fonderie, vendu à M. Bourgain, cap-hornier. Détruit partiellement pendant la Seconde Guerre mondiale. Seul subsiste le château d'eau.
        • "La Tour du Renard doit son nom à l'ancien château (Manoir dit ferme de la Tour du Renard) qui se trouvait juste au-dessus, au point le plus haut de la ville et qui domine la mer d'une hauteur de 58 mètres; construite au XVIe siècle avec sa Tour qui faisait son originalité. La ferme fut détruite pendant la Seconde Guerre mondiale par  les Allemands. C'est un endroit charmant, un petit coin de campagne, une petite route bordée de chaque côté par des champs et des pâturages avec une vue magnifique sur notre ville et sur le Portel et la mer." (https://sites.google.com/site/sitedepascalbernarddoutreau/la-tour-du-renard)

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :