• cliquez sur l'image pour accéder à l'albumédification par : l'essor de la ville dû à l'industrie
    • construit en : 
      • 1212 sur la demande du prêtre Daniël van Waasmunster, l'évêque Gosuinus fonde la paroisse Saint-Nicolas indépendante de Waasmunster
      • 1219 la Comtesse Johanna donne 6 acres à la paroisse pour édifier l'église Saint-Nicolas
      • 1241 la Keure (collège échevinal) est promulgué pour la Terre de Waas
      • 1248 Marguerite de Constantinople, comtesse de Flandre offre un terrain à la paroisse de Saint-Nicolas
      • 1497 l'archiduc Philippe-le-Beau jure solennellement, sous un tilleul de la Grand'Place, de maintenir les statuts, privilèges et coutumes du pays de Waes
      • 1690 un feu, parti d'une distillerie de genièvre de la Kalkstraat, détruit la majorité de la ville
      • 1804 Napoléon donne le statut de ville à Saint-Nicolas
      • 1825 statut de ville par le roi
      • 1841-44 un Hôtel de Ville de style néo-classique et l'église Notre-Dame de Bon Secours sont édifiés sur la place
      • 1874 l'Hôtel de Ville prend feu
      • 1876-78 construction de l'actuelle Hôtel de Ville avec beffroi
      • 1949-54 construction de l'aile droite
      • 1966-67 construction de l'aile gauche
      • 2007 rénovation du carillon
    • architecte : Pieter van kerkhove
    • style : néo-Gothique
    • matières : pierres blanches
    • hauteur : 40m (6 étages)
    • lieu : Hôtel de Ville - Grote Markt - 9100 Sint-Niklaas-Waas
    • renferme : les services communaux
    • visitable : non, photos de l'intérieur ici
    • inscrit : en 1981 comme Bâtiment protégé
    • girouette : aux armes de la ville
    • cloches : 35 puis 49 cloches et 5.200 kg
    • carillon (mélodies) : ?
    • légende / anecdote : La Grand'Place est la plus grande de Belgique, avec 3 hectares et 19 ares
      • une Vierge à l'enfant est représentée sur la façade comme à Bailleul, plus haut, deux anges portent les armes de la ville
    • Carnaval : géant Saint-Nicolas et foire du 3 mai (à partir de 1821, il se déroulé la première semaine de septembre dès 1578)

    votre commentaire
  • cliquez sur l'image pour accéder à l'album

    • édification par : l'essor de la ville
    • construit en : 1903-1905 (à l'emplacement de l'ancien de style néo-classique)
    • architecte : Charles (ou Karel) Nissens
    • style : néo-Renaissance flamande
    • matières : briques et pierres blanches
    • hauteur : 31m (?? marches / ?? étages)
    • lieu : Hôtel de Ville - Markt 1 - 9140 Temse
    • renferme : anciennement les bureaux communaux, en 2008 il devient centre culturel avec salles d'exposition, salle des fêtes et pour cérémonies et Office du Tourisme
    • visitable : oui
    • inscrit : le 1 Décembre 2000 par la Région flamande en tant que monument protégé
    • girouette : drapeau
    • cloches : 23 cloches
    • carillon (mélodies) : automatique depuis 1976, concerts

    votre commentaire
  • Cathédrale St-Bavon et Beffroi de Gand

    • Charte communale acquise en : 941 par le comte Arnoul Ier de Flandre dit Arnoul le Grand, Arnoul le Riche ou Arnoul le Vieux (v.873 - † 27 mars 965)
    • édification par : la charte (une des premières villes à édifier un beffroi symbolisant les libertés communales)
    • construit en :
      • 1180 : un beffroi en bois brûle
      • 1183 : construction d'un beffroi en pierre
      • 1313-1380 : construction du présent beffroi
      • 1425-1445 : construction des Halles
      • 1825 : statut de ville par le roi
      • 1903 : on le dégage des maisons environnantes sur les plan de Auguste van Assche
      • 1913 : 4 tourelles d'angles ajoutées sur les plans de Valentin Vaerwyck remplaçant la flèche qui tombe en ruine
    • architectes : Jan van Haelst, Jan Brouckard et Jan van Akerne
      • architecte de la flèche (1913) : Valentin Vaerwyck
    • style : gothique flambloyant
    • matières : pierre bleue de Tournai et de Antoing, briques, calcaire
    • hauteur : 91m (386 marches / 6 étages) :
      • au rez-de-chaussée, une salle d'isolement, où a aussi parfois été enfermé les prisonniers durant les jours de révolte.
      • au premier étage, une salle ('t secreet), où été gardé le poinçon de la ville.
    • lieu : Botermarkt 17 / Sint-Baafsplein / Emile Brauplein. Gent (Oost Vlaanderen)
    • sur Halles au draps qui servirent de prison ; le fronton est surnommé Mammelokker (l'homme qui tète) représentant le vieux prisonnier Cimon qui fut nourrit au sein par sa fille à travers les barreaux.
    • renferme : Musée du breffroi (1er et 2e étage)
    • visitable : oui : 3€ - du 15 mars au 15 novembre: tous les jours de 10h à 12h30 et de 14h à 17h30.
    • inscrit : en 1999 sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO
      • 28.12.1936 à la Commission royale des monuments et sites de Belgique
    • girouette : dragon de cuivre doré (Gulden Draak) de 400kg et 1,5m (copie de 1980 ; l'original de 1377 est dans le musée). "Cette campanille est surmontée d'un dragon doré à ailes étendues, que l'on dit gros comme un taureau. Ce dragon fut envoyé de Constantinople, par Baudoin IX, comte de Flandre, lorsque cet empire apartenait à ce Baudoin et à ses Croisés. On ne peut attribuer cette ridicule enseigne, plutôt à l'art des Romains dégradés, qu'à celui des Croisés ignorans ; ce dragon est du plus mauvais goût." (Description de Barbault-Royer dans "Voyage dans les départemens du Nord, de la Lys, de l'Escaut, etc., pendant les années VII et VIII").
    • cloches : Roeland puis "la Triomphante" (de Triomfante). Actuellement 54 cloches, dont la nouvelle "Roeland" (depuis 1948).
      • Myn naem is Roelant
        • Mon nom est Roland
      • Als ik kleppe, dan is 't brand
        • Quand je tinte, il y a le feu
      • Als ik luyde, is storm in Vaderland
        • Quand je retentis, il y a la tempête dans la patrie
    • carillon (mélodies) : prélude répété chaque heure état nommé le "wekkering" par les Gantois, car l'attention des citoyens était attiré par les coups du carillon qui indiquaient l'heure exacte. Les airs qui résonnent quotidiennement sont adaptés de façon médiévale tous les deux ans.
      • Sur le coup de chaque heure carillonne "Ik zag Cecilia komen" [Viens, Cécilia], une pastourelle populaire datant de 1526.
      • Sur le coup de chaque heure et quart résonne "Gavotte en G" du Gantois Jean-Baptiste Loeillet (1680-1730). Cette gavotte fait partie de la Sonate Opus 1-3.
      • Sur le coup de chaque heure et demie carillonne "De Scheresliep".
      • A chaque heure moins le quart le carillon fait entendre "Op den slagh van Pavia". Cette chanson raconte l'histoire de la défaite de François 1er à Pavie en Italie le 25 février 1525, le même jour de l'anniversaire de son ennemi Charles Quint (qui ôta les privilèges fiscaux et priva le beffroi, lieu des archives municipales, de sa cloche, symbole d'indépendance).
    • anecdotes :
      • 3 clefs détenues par 3 hommes pour y entrer, 3 autres clefs pour ouvrir le coffre de la salle des secrets, où était était la charte.
      • Le dragon en or a, selon la tradition, été apporté de Constantinople par les Varègues (peuple germanique qui fonda l'Etat russe) ou par l'empereur Baudouin (Baudouin VI de Hainaut ou Baudouin IX de Flandre (1171 - † 1205 ou 1206) dit Baudouin de Constantinople, empereur de Constantinople de 1204 à 1205 sous le nom de Baudouin Ier.) après la conquête romaine.
      • Charles Quint confisque "Roeland" en 1540.
      • Les 4 personnages représentés aux 4 coins de la corniche, représentent des hommes de la milice communale, revêtus de leur armure.

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique