• Cliquez sur l'image pour accéder à l'album

    • édification par : la charte communale acquise en : 1076 par Philippe 1er et confirmé en 1451 par Philippe le Bon par la fameuse Ghisle de Menreville, qui constitue la véritable charte de Merville
    • construit en : 1929 (l'ancienne mairie a été complètement rasée durant la Première Guerre mondiale)
    • architecte : Louis-Marie Cordonnier
    • style : néo-Renaissance flamande
    • matières : briques et pierres blanches
    • hauteur : (?? marches / ?? étages)
    • lieu : Hôtel de ville - 1, Place de la Libération - 59660 Merville
    • renferme : actuellement les services communaux
    • visitable : non
    • inscrit : non
    • girouette : aux armes de la ville
    • cloches : ?
    • carillon (mélodies) : ?

     

    • légende / anecdote : Les habitants sont appelés "Les caous de Merville", "Ch'Caou", le chat en patois local, symbolise la ville de Merville, en souvenir de la période de troubles religieux en Flandre, vers 1566. A cette époque, les "Gueux" auraient profané le tabernacle de l'église, en y enfermant un chat.
    • Carnaval : Cortège Carnavalesque du Lundi de Pâques : Il bénéficie d'une grande renommée. Y défilent les sociétés locales et étrangères, ainsi que les géants mervillois « le Caou » et « Saint-Antoine », le char de clôture représentant la Tentation de Saint-Antoine

    votre commentaire
    • cliquez sur l'image pour accéder à l'albumédification par : l'essor de la ville
    • construit en : 1868 (le premier hôtel de ville est encore visible, avec son balcon orné d'une grille en fer forgé, à l'angle de l'actuelle avenue de Robersart, et porte la date de 1790)
    • architecte : Charles Maillard (architecte de l'Hôtel de Ville de Tourcoing)
    • style : néo-Renaissance flamande
    • matières : brique et pierre de Soignies
    • hauteur : 27m (?? marches) / 4 étages :
      • bureau du maire et salle du Vicomte avec le portrait du maire
      • salle du conseil
      • pigeonnier
    • lieu : Hôtel de Ville - 2, place du Général de Gaulle - 59118 Wambrechies
    • renferme : anciennement la mairie / actuellement l'Office du Tourisme, la Salle des Mariage, l'ancienne Salle du Conseil (la mairie est dans un bâtiment derrière)
    • visitable : oui
    • inscrit : non
    • jacquemart : non
    • girouette : drapeau de la ville
    • cloches : non

     

    • légende / anecdote :
      • la cloche en bronze du campanile fut emmenée par les Prusses lors de la Première Guerre mondiale et ne fut jamais remplacée.
      • le vicomte Martel Henri Obert de Quévy, alors maire de la ville pour la deuxième fois et résident au Château de Robersart, de fait figurer son blason (d'azur qu chevron d'or à trois chandeliers de même) et sa devise (pro lumine virtus, "le courage pour la lumière") sur la façade, en même temps que celle de Napoléon III, représentant le Second Empire
    • Evènement :  Le musée de la Poupée et du Jouet ancien se trouve dans le château de Robersart

    votre commentaire
  • cliquez sur l'image pour accéder à l'album

    • édification par : l'essor de la ville
    • construit en :
      • 1860 : démembrement de Coudekerque-Branche et Téteghem, amputées d'une partie de leur territoire, Rosendaël est créé par l'initiative d'un décret de Napoléon III
      • 1863-64 : construction d'un premier Hôtel de Ville à Rosendaël par l'architecte Develle
      • 1891 : Rosendaël donne naissance à Malo-les-Bains (elle tient son nom de Gaspard Malo (1804-1884) armateur et député de Dunkerque) en perdant la moitié nord de son territoire
      • 1933 : destruction de l'Hôtel de Ville devenu trop petit
      • 1934-1936 : construction du nouvel Hôtel de Ville avec beffroi
      • 1940 : destruction de l'Hôtel de Ville, seul le beffroi subsiste
      • 1948-1960 : reconstruction du corps de l'Hôtel de Ville sur un mode simplifié
      • 1969 : fusion de Malo-les-Bains avec Dunkerque
      • 1971 : fusion de Rosendaël avec Dunkerque
      • 1972 : fusion de Petite-Synthe avec Dunkerque
      • 1980 : fusion de Fort-Mardyck avec Dunkerque
      • 2010 : Rosendaël fête ses 150 ans (un monument de style Art Nouveau fut édifié en 1910 pour commémorer le 50e anniversaire de la fondation de la commune. Dressé à l'origine place de la Liberté et il a été déplacé place Voltaire en 1921)
    • architectes : Gastons Doisy et Louis Galland (en 1935)
    • style : néo-Renaissance flamande
    • matières : briques rouges et béton armé
    • hauteur : une quarantaine de mètres (?? marches / 4 étages)
    • lieu : Hôtel de Ville - Place des Martyrs de la Résistance - 59240 Rosendaël
    • renferme : les services communaux
    • visitable : non

    • légende / anecdote : le beffroi s'inspire de celui de Bergues
      • Malo-les-Bains possède aussi sa mairie, de style flamand
    • Carnaval : lancer de merlans séchés (en 2005, 150 kg en furent jetés) lors du Carnaval de Dunkerque, la bande des pêcheurs a traditionnellement lieu le Mardi gras

    votre commentaire
    • Charte communale acquise au : XIIIe siècle (alors déjà une bourgade importante avec son château, ses halles échevinales, ses sergents, ses échevins, son bailli ; mais ses seigneurs ne lui avaient point encore octroyé de coutumes particulières)
    • édification par : l'essor de la villeCliquez sur l'image pour accéder à l'album
    • construit en :
      • Halle échevinale de 1612 
      • Hôtel de Ville de 1718
      • Halles centrales de 1880
      • nouvel Hôtel de Ville de 1866-1885 (Chambre de Commerce inauguré d'abord dans la Mairie en 1876)
      • Beffroi pour la Chambre de commerce de 1902-1906
    • architecte : Charles Planckaert
    • style : néo-Renaissance flamande
    • matières : briques rouges et pierres blanches de Soignies et pierres de Creil
    • hauteur : 51m (?? marches / 6 étages)
    • lieu : Bourse de commerce (chambre de commerce, musée industriel et poste) - 11 bis place Charles-et-Albert-Roussel - 59200 Tourcoing
    • renferme :
      • anciennement chambre de commerce, musée industriel (initialement prévu, il n'a jamais vu le jour, à la place  un musée du Costume, à partir de 1939, puis un centre de documentation sur le textile) et poste
      • actuellement le Centre d'Histoire Locale ( Centre d'Art et d'Industrie, et le théâtre de marionnettes)
    • visitable : oui
    • inscrit : non

    • jacquemart : non
    • girouette : drapeau en fer avec la lettre T
    • cloches : emportées par les Allemands en 1917

    • légende / anecdote : voulu par le maire Gustave Dron pour témoigner de l'industrie textile (lin principalement) de la ville. Les grands industriels de l'époque sont les familles Desurmont et Destombes. L'architecte limougin, ancien boursier de Tourcoing, redevable en cela à cette ville, dessina les plans gratuitement. L'inauguration à lieu l'année où la ville accueille l'Exposition internationale des Industries textiles. Il est placé en face de l'église Saint-Christophe et dans l'axe de l'entrée principale de l'Hôtel de Ville.
    • Carnaval : Théâtre de Marionnette du Broutteux

    votre commentaire
  • Cliquez sur l'image pour accéder à l'album

    • édification par : l'essor de la ville et son abbaye
    • construit en :
      • première abbaye d'Elnon, confluent de la Scarpe (simple monastère à l'origine) du VIIe siècle, fondée par le moine Amand de Maastricht vers l'an 633-639 qui y décède en 679 (il deviendra Saint-Amand)
      • reconstruite au XVIIe siècle (1625-1673) avec tour-porche (entrée adossé au prieuré) de 1632
      • en 1789, la Révolution n'a épargné, grâce à l'intervention de Mathieu Dumoulin, avocat au Parlement de Flandre, que la tour abbatiale (narthex de l'église) et le prieuré (échevinage), ancienne entrée de l'abbaye
      • depuis 1962 la commune porte le nom de Saint-Amand-les-Eaux
    • architecte : abbé Nicolas Du Bois au XVIIe siècle
    • style : échevinage de Renaissance flamande / abbaye baroque (toscan, dorique, ionique et corinthien)
    • matières : grès, pierres blanches d'Avesnes-le-Sec et pierre de Saint-Maximain
    • hauteur : échevinage : 82m (365 marches / 5 étages) / tour de l'Abbaye : 100m (450 marches)
    • lieu : Grand'Place - 59230 - Saint Amand les Eaux
    • renferme : anciennement les services communaux (salles de réunion du magistrat, les salles de justice) et les prisons / actuellement les services communaux. La tour de l'abbaye renferme un musée dédié à l'art de la céramique et à l'art religieux
    • visitable : oui
    • inscrit : tour de l’ancienne église abbatiale, classée aux Monuments historiques depuis 1846
    • jacquemart : non
    • girouette : bouche et queue de poisson
    • cloches : à l'abbaye déjà au Xe siècle. 48 cloches, dont le bourdon "Amanda" (4650 kg, 1m57) datent de 1640, de même que la cloche à ban que l'on voit au campanile de l'ancien Echevinage.
    • carillon du XVIIIe siècle dans la tour l'abbaye. Maintenant automatique. Depuis le 15 Pluviose de l'An X (février 1802), le carillon fut joué quotidiennement de 11h30 à midi "afin d'avertir les ouvriers et laboureurs de l'approche de l'heure de repas". Saint-Amand-les-Eaux est la seule ville d'Europe où le carillon est joué quotidiennement (à N.-D. de la Platé, à Castres, on joue l'Angélus chaque soir).
    • légende / anecdote : On y découvre en 1672 le plus ancien texte français (la Séquence de sainte Eulalie) et un des plus anciens textes en germanique (le Ludwigslied) tout deux du IXe siècle
      • La maison d'un échevin de Saint-Amand et médecin aux eaux thermales, 10, rue d'Orchies porte un bas-relief de 1736 représentant deux singes sciant un porc et l'inscription franco-picarde "Soyons d'accord" (en picard voulant dire "Scions d'accord")
      • Une galerie extérieure permet de jouir d'un large panorama sur la vallée de la Scarpe et la forêt de Raismes jusqu'à Tournai en Belgique , et Valenciennes.
      • Sa restauration a été financé par une souscription auprès des habitants.
    • Carnaval : Festival de Saint-Amand - la tour, l'eau et le moulin ; le jour de la Pentecôte, une procession solennelle dans les rues de la ville rappelle le massacre en 883 par les Normands des moines  restés pour garder l'abbaye

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique