• Herentals

    • Herentalsédification par la charte communale acquise en 1209 par Henri Ier, dit le Courageux ou le Guerroyeur (1165-1235), duc de Brabant
    • construit en :
      • 1430 : le bâtiment, auparavant connu sous le nom de gulden huys (maison au florin où le commerce s'exerçait), meethuys (maison des mesures et poids) et loter-(loot)huis (unité de mesure) prend le nom de stadhuis (maison de ville)
      • 1511 : incendié, on rebatit la maison de ville (1532) avec une tour (1534) et bientôt un carillon (1541)
      • 1590 : première trace de la mention du beffroi
      • 1880 : Pieter Jozef Taeymans est mandaté pour restaurer l'intérieur de la halle en vue d'accueillir les œuvres du sculpteur Charles Auguste Fraikin
      • 1906 : les fenêtres du toit sont ajoutées selon le projet de Taeymans
      • 1985 : statut de ville par le roi
        1996 : restauration (supression des fenêtres de toit) et on le renomme officiellement lakenhal (arrêté de 1998)
      • 2010 : restauration
      • 2014 : restauration du toit (on dégage les poutres de la charpente) et du plafond abritant le musée
    • architecte : Peter Moens et Merten Casus (restauration de 1512 à 1534 et 1550)
    • style : gothique campinois
    • matières : pierres de Balegem (formation de Lede) et briques de Oevel
    • hauteur : 35m 
    • lieu : Halle aux draps - Grote Markt 50 - 2200 Herentals
    • renferme : anciennement la halle aux draps (lakenhal), actuellement salle de mariage et musée Charles Auguste Fraikin (sculpteur natif de la ville qui fit don en 1890 de 94 modèles en plâtre, complétés ensuite par plus de 200 oeuvres de l'artiste)
    • visitable : durant les évènements (expositons et concerts), le beffroi n'est pas accessible
    • inscrit :
      • le 25.03.1938 à la Commission royale des monuments et sites de Belgique
      • en 1999 sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO
    • girouette : oriflamme
    • cloches : 50 cloches (dont Maria) pour un total de presque 4 tonnes
      carillon (mélodies) : datant de 1965 conservant quelques-unes des anciennes cloches
    • légende / anecdote :
      • Une statue, le Boerenkrijgmonument, fait face à la façade sud de la halle aux draps. Durant la Guerre des Paysans, les Français s'emparent de la ville au cours de la Bataille de Herentals (29 octobre 1798), malgré le courage et la détermination des paysans contre-révolutionnaires.
      • Une niche au-desssus de l'entrée de la halle devait recevoir une statue de Sainte Waldetrude (ou Waudru), patrone de la ville (une église lui est consacrée). Le 31 août 1918, la niche accueille le Sacré-Cœur par le sculpteur anversois Jan Gerrits.
      • La ville abrite également un béguinage du XIIIe siècle.
      • Les habitants sont surnommés Klokkenververs ou les Pee-stekers. Le premier surnom rappelle la légende qui veut que des notables de la ville, voulant protéger les cloches (klokken) du beffroi de la rouille, ont demandé à les peindre (verven), ce qui leur fit perdre leur belle sonorité. Le deuxième surnom rappelle le souvenir du gardien de la ville qui, ne trouvant pas la clé de la porte, y enfonça (steken) une carotte (peen). Le bétail qui passa, mangea cependant la carotte, et la cité n'était alors plus protégée.
      • La halle aux draps est disponible à la location par le Centre culturel de la ville schaliken.
    • Carnaval : Cortège carnavalesque en hiver, mais sans règle précise pour la date.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :