• Ieper (Ypres)

    Cliquez sur l'image pour accéder à l'album

     

    • Charte communale acquise en 1170, par le Comte de Flandres Philippe d'Alsace, dit Philippe de Lorraine (v. 1143-1191). En 1116, Ypres obtient la suppression du duel judiciaire.


    • édification par la charte (un premier beffroi en bois est mentionné pour la première fois en 1173 ; les premières cloches communales étaient dans la Cathédrale Saint-Martin (Sint-Maartenskerk / Domkerk)
    • construit en :
      • 1250 à 1304 : construction du beffroi et de l'aile droite
      • 1376 à 1378 : construction de l'aile gauche
      • 1619 à 1622 : construction du Nieuwerck (Hôtel de Ville actuel)
    • architecte de la reconstruction (1934-1958) : J. Coomans (jusqu'à sa mort en 1937) et P. A. Pauwels (jusqu'en 1967)
    • style : gothique aux influences romanes
    • hauteur : 70 mètres - ?? marches / 3 étages :
      • 1e : trésorerie (charte et joyaux de la ville) et salle de réunion pour les échevins ;
      • 2e : salle d'armes (bannières et armes) et anciennement la prison ;
      • 3e : maison du carilloneur et tour de guet.
    • lieu : Grote Markt 34, Ieper (West Vlaanderen)
    • sur Halles aux draps de 132m de long (1376-1378, pour l'aile gauche). Entre 1619 et 1622 on construisit, contre la façade ouest, un gracieux bâtiment Renaissance appelé "Nieuwerck" (anciennement la chapelle privée des échevins, selon G.H.Dumont, "Beffrois et Hôtel de ville de Belgique"). La municipalité siégeait dans une des ailes de la Halle. Cet immeuble possède une belle galerie et est actuellement utilisé comme Hôtel de Ville et comme bureau de tourisme.
    • renferme :
      • anciennement : le trésor communal jusqu'au XVIe siècle et salle de réunion, salle d'armes, cloches, et chambre du guetteur
      • actuelement : Musée sur la Guerre 14-18 In Flanders Fields" du nom du poème écrit par le physicien Lieutenant-Colonel d'origine canadienne, John McCrae, le 3 mai 1915.
    • visitable : 7,50€ pour le musée. Horaire du musée : avril à sept., tous les jours de 10h à 18h et d'oct. à mars, du mardi au dimanche de 10h à 17h. Carillon accessible aux visiteurs.
    • inscrit : en 1999 sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNSCO
      • le 10.02.1940 à la Commission royale des monuments et sites de Belgique
    • girouettes : dragon au sommet du beffroi (original de 1692 restauré) ; 8 aigles entourent le toit en lanterne ; sur les Halles, sur le coin du l'aile Ouest le "torenwachter" (guetteur), sur le coin de l'aile Est le "stadsnar" (le bouffon), et derrière le géant Goliath
    • cloches : 49 cloches
    • carillon (mélodies) : carillonneur actuel : Ludo Geloen
      • En 1609, Augustin de Saint-Pierre, le carillonneur du beffroi perçoit une salaire de 312 livres par an de la commune (somme importante à l'époque).
      • concert donné de juin à septembre le samedi en début d'après-midi (de 11h à 12h) et le dimanche soir (concert d'été de 16 à 17h). On peut se procurer une brochure à l'Office de tourisme.
    • anecdote :
      • En 1361, on lança du beffroi, le haut bailli, lors des révoltes des gens de métiers contre les échevins (cf. comme à Bruges en 1302)
      • Au Moyen Âge et jusqu'en 1817, on lançait de vrais chats. En 1938, on repris la tradition avec des chats en peluche), plusieurs explications sont données : soit pour chasser l'esprit malin et les sorcières, soit pour se débarasser des chats qui restaient dans la laine entreposait dans les halles.
      • Philippe VI de Valois détruit la cloche privilégiée du beffroi d'Ypres en 1328 (les milices de la villes avaient combattu contre lui).
      • Le comte Baudouin IX de Flandres et sa femme Marie de Champagne apparaissent sur la tour du beffroi. La légende raconte que ces derniers posèrent la première pierre en 1200.
      • Le Roi Albert I et Elisabeth apparaissent également sur le beffroi, ayant inauguré la reconstruction de la ville en 1934 (jusqu'en 1952), financée par l'Allemagne (132 milliards de marks-or devront être versés aux pays alliés, Hitler met fin au devoir de réparation en 1933), l'Etat belge et les particuliers. On pensa un moment laisser les ruines en l'état en guise de mémorial, finalement la Porte de Menin fut construite pour endosser cette fonction. Le Traité de Versailles accorde à la Belgique les Cantons de l'Est, et une partie des colonies prussiennes (Ruanda-Urundi). La République de Weimar n'aura versé que 36 milliards de marks-or et les vaches, chevaux, cochons, moutons, etc. "normaux et non-malades en plus du charbon" dont le nombre est précisé dans le texte de l'excessif Traité de Versailles
      • En 1800, Paul-François Barbault-Royer dans son Voyage dans les pays du Nord, de la Lys, de l'Escaut, etc nous dit que la Halle est un "édifice colossal, le plus beau, le plus vaste, le plus commode qui existe en ce genre peut-être dans toute l'Europe". Il avoue n'avoir "vu peu de bâtimens gothiques d'une conception aussi sublime et d'une conservation aussi surprenante". (p.136)
    • Carnaval : lancer de chats en peluches de la salle d'armes, lors de la Fête des Chats (Kattenstoet) qui a lieu tous les 3 ans le deuxième dimanche de mai
      • Défilé des chats-géants Cieper et Minneke Poes, du chaton-géant Piepertje et du géant Goliath.

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 5 Avril 2007 à 22:59
    IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIPRES !!!
    Aaaah, cha fait du bien (y avait un bail, ochi ! ;o)). j'adore l'anecdote concernant le lancer de chatons... Mais ils/elles doivent avoir un mal fou à dénicher suffisamment de peluches, non ?
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :