• Béthune (Betun)

    • édification par la Charte communale acquise : avant 1210, date de la première charte conservée concernant cliquez sur l'image pour accéder à l'album Béthunes. A cette date, Guillaume II "le roux" Seigneur de Béthune, Richebourg, Vameston, Tenremonde, Molembecq et Locres (env. 1160-1213), comte de Flandre, accorde aux Echevins, bourgeois de Béthune, à tout la communauté, plusieurs privilèges et franchises relatant spécialement qu'à l'avenir il ne les assujettirait aux lois et coutumes d'aucune autre ville ; qu'il renonçait à engager la ville, tant pour ses dettes personnelles que pour celles d'autrui ; que les Echevins règleraient seuls, par leurs ordonnances, les affaires de l'Echevinage. Puis il fait prêter serment à son fils aîné, Daniel de respecter ces privilèges. Celui donne la Keure en 1222, qui est considérée comme la véritable charte communale. Elle donnait aux bourgeois le privilège de la justice par les pairs, mais Béthune ne fut jamais une commune au sens juridique du terme. Les privilèges seront toujours maintenus
    • construit en :
      • 1137 la Halle aux draps, en bois, brûle dans un incendie
      • 1348 une charte permet de construire un beffroi de bois et pierre avec prison et cloche
      • 1388 le beffroi brûle et est remplacé en grès, sans cul de basse-fosse, mais avec un passage en dessous, où l'on pend le poids public. La halle aux draps, toujours en bois lui accolée sur 3 côtés et on y accède par l'arcade est du beffroi
      • 1406 première mention de location de terrain au flanc du beffroi (12 sols de pied carré) pour construire des échoppes
      • 1437 surélévation et construction des tourelles d'angles octogonales
      • 1447 nouvel incendie qui détruit la halle aux draps devenue échevinale, elle sera reconstruite de 1448 à 1551 mais la première réunion y a lieu dès 1501 date à laquelle elle fut agrandi
      • 1456 on remplace l'ancienne horloge par une nouvelle d'un horloger de Douai
      • 1503 construction d'une flèche à 2 bulbes pour le carillon (celui-ci redescendera plus tard au niveau de la salle du carillon), on remplace la girouette déjà présente sous la forme d'un dragon
      • 1546 Charles Quint ajoute aux 6 cloches celle prises de Thérouanne. Une horloge de Tournai remplace la précédente, elle n'a alors que 3 cadrans et est toujours réglée sur le soleil
      • 1576 Joyeuse est pendue, elle est ornée des armes de Béthune et de l'inscription :"Mon désir, La Theulloye gouverneur, prévost et mayeurs me feirent faire l'an mil cincq cent septante-six LOVENGE A DIEV"
      • 1635 déclaration de guerre entre l'Espagne et la France publiée à Béthune
      • 1645 la ville capitule
      • 1664 la halle échevinale est de nouveau détruite, on construit des maisons à son emplacement (cependant la chapelle serait encore visible en 1873 à l'emplacement de la Caisse d'épargne)
      • 1659 la paix est signée entre entre Philippe IV et Louis XIV
      • 1702 les maisons accolées sont en briques et deviennent des maisons bourgeoises
      • 1773 la carillon compte 36 cloches
      • 1792 une nouvelle horloge fabriquée à Cambrai est posée
      • 1793 le rez-de-chaussée du beffroi est vendu, il deviendra ensuite un fournil en 1862
      • 1811 inauguration du nouvel Hôtel de Ville, au même emplacement qu'aujourd'hui, dans le style classique
      • 1836 agrandissement de l'Hôtel de Ville avec façade arrière
      • 1851 rénovation des tourelles et de l'horloge du beffroi
      • 1877 on veut éclairer l'horloge du beffroi la nuit, on ne fait cependant que restaurer l'horloge
      • 1918 la ville est presque réduite en cendre, le guetteur et sa famille quitte définitivement le beffroi
      • 1919 reconstruction du beffroi à l'identique, mais cette fois dégagé des maisons environnantes, la Mairie est reconstruite en 1928 dans le style Art Nouveau. On pensa alors reconstruire un Hôtel de Ville au pied du Beffroi comme à Bergues
      • 1951 on refond un carillon de 37 cloches, Joyeuse est conservé dans l'Hôtel de ville, et Vigilante la remplace dans le beffroi
      • 1998 rénovation du carillon
      • 2005 lors de la construction du parking souterrain, l'horloge du beffroi reste bloquée
      • 2004 illumination du beffroi par l'artiste néerlandais Krijn de Koning
      • 2007 projet échoué de construction de halle aux produits frais de 7m de haut, 39m de long et 30m de large au pied du beffroi
      • 2008 rénovation de la façade de l'hôtel de Ville
    • architecte : Jehan de Lattre en 1437 ; Paul Degez pour la reconstruction
    • style : roman
    • matières : grès de Béthune
    • hauteur : 47m (144 marches / 4 étages)
      • 1e étage : salle des échevins
      • 2e étage : avec une cheminé monumentale, logis du guetteur
      • 3e étage : salle du carillon
      • 4e étage : salle de l'horloge et accès au chemin de ronde
    • lieu : Place du Beffroi (ancienne Place du Maréchal Pétain) - 62400 Béthune
    • Autonome, il était entouré d'échoppes dès le XVe siècle qui seront construites en dure par la suite et deviendront des magasins avec logement
    • renferme : anciennement la prison, la salle de réunion des échevins, le dépôt d'archives et le magasin d'armes / actuellement l'Office du Tourisme
    • visitable : l'office de tourisme est ouvert tous les jours sauf le dimanche. Pour la tour : en juillet et août, visite guidée du beffroi, du lundi au vendredi à 15h et le samedi et dimanche à 15h et 16h (durée 1h)
    • tarifs :  Adulte 3 €. Enfant (12 à 18 ans) 2 €
    • inscrit : 
      • en 1862 comme bien classé
      • en 1927 comme Monument historique
      • en 2005 sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO
      • l'Hôtel de Ville de Jacques Alleman est inscrit aux Monuments Historiques en 2001
    • girouette : Beffy, un dragon de 1m 77 et 33kg. Additionné d'un aigle de 1520 à 1725, il disparut sous la Révolution, remplacé par un coq avec bonnet phrygien
    • cloches : 35 cloches. La "Vigilante" remplace "Joyeuse" après la Première Guerre mondiale
    • carillon (mélodies) :
      • à l'heure : La Tyrolienne de Guillaume Tell
      • au quart : Le Furet du bois joli
      • à la demie : Le P'tit Quinquin
      • au 3e quart : le Pays d'Artois
    • légende / anecdote : Selon la tradition locale, en croisant un baudet sur le chantier du beffroi, le philosophe scolastique Jean Buridan (1295 - 1360) aurait eu l'intuition de son "expérience de pensée dite de l'âne de Buridan", qui raconte comment un âne se laisse mourir d'indécision entre un picotin d'avoine et un seau d'eau
    • Carnaval : Le Père Noël descend de la façade de l'Hôtel de Ville

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :