• Poperinge (Poperingue)

    • édification par : la charte communale acquCliquez sur l'image pour accéder à l'albumise en 1147 par le comte de Flandre Dietrich d'Alsace (confirmé par Philippe d'Alsace) à la demande de l'abbé de Saint-Omer
    • construit en :
      • 1630 : l'abbé de Saint-Bertin (résidant à Saint-Omer) donne l'autorisation de construire un Steehuus (à l'emplacement actuel du Monument du Souvenir). L'Abbaye de Saint-Omer reste maîtresse de la ville jusqu'à la Révolution française
      • 1781 : achat du St.-Jorishof qui sert de maison communal jusqu'à la Révolution française où les services de la ville retourne dans l'ancien Steehuus
      • 1840 : rachat par la ville du St.-Jorishof qui devient vite trop petit
      • 1825 : statut de ville par le roi
      • 1911 : construction de l'actuel Hôtel de Ville à l'emplacement du St.Joirshof
    • architecte : Jules Coomans
    • style : néo-gothique
    • matières : briques jaunes
    • hauteur : 36 mètres (?? marches / 6 étages)
    • lieu : Hôtel de Ville - Grote Markt 1 - 8970 Poperinge
    • renferme : les services communaux et l'Office de Tourisme
    • visitable : seulement les deux anciennes cellules de condamné (dodencellen), salle où au moins cinq déserteurs anglais de la première guerre attendirent leur exécution de 1916 à 1919
    • girouette : dragon
    • carillon (mélodies) : dans la Tour de l'église Saint-Bertin, 47 cloches de 4380 kg
    • légende / anecdote : 
      • l'architecte du beffroi participa à la reconstruction de celui d'Ypres en 1920. Plus en retrait, Poperingue fut, avec Furnes, la seule ville belge à ne pas être occupée par les Allemands
      • Fête des Rosières, instauré par Napoléon en 1806 pour commémorer son sacre, le 1e décembre, à cette occasion, on marie une jeune fille avec une ancien soldat de l'armé napoléonienne dans la salle des mariages de l'hôtel de ville, puis un concert offert par la Garde Nationale se déroule depuis la bretèche
    • Carnaval : après la fabrication du drap à partir du XIIIe, la ville devient capitale du houblon, culture qui commence au XVIe siècle, le Musée du Houblon se trouve dans la Gasthuisstraat, 71. La fin de la récolte lors du cortège du houblon est fêté tous les trois ans, en septembre

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :